L'Histoire d'OSTIA  ANTICA

La cité portuaire de la rome antique




 
   


Menu



Ostia antica - ostie antique

Histoire d'Ostie et archéologie
photos ostie - ostia
carte d'ostia - ostie interactive

liens ostie - ostia


version française en français
versione italiana in italiano 

 

 

 


1 - Origines d'Ostie     4 - Adrien et début moyen-âge
2 - Le port d'Ostie        5 - Moyen-âge et décadence  
3 - Le port de Trajan    6 - Progression côtière            

                        7 - Cartes historiques

2 - Le port
d'Ostie

           
       

 


Au III siècle av JC. Rome imposa son hégémonie sur l'Italie centrale, en assujettissant les Étrusque, les Latins, les Volci et les Samnites.
La stabilité politique qui s’en suit, favorise l'expansion d’Ostie, qui s’étend hors des murs du castrum, qui sera réservé à des fins militaires.
La ville devient un centre commercial très animé, en se préparant à devenir « l'emporio » de l'Empire de Rome. Des grands bateaux portaient à Ostie des denrées alimentaires, du vin et d’autres produits, qui étaient acheminés à Rome en remontant le fleuve. Dès lors, Auguste projeta de doter Ostie d'un véritable port.

L'idée fut mise en œuvre par l'empereur Claudius qui, en 42, tenta de réaliser un bassin artificiel, face à l'opposition de ses contemporains, fondée sur le coût considérable du projet et sur la crainte d'ensablement dus à la proximité du Tibre.
L'Empereur avait en effet choisi un site à environ 3 km au nord de l’embouchure du fleuve, constitué d'un vaste bassin pour moitié dans les terres, avec deux quais à secs. Un phare fut élevé sur une île artificielle.
Les travaux furent très difficiles, ils durèrent tant, que ce n’est pas Claudius qui l’inaugura, mais Néron en 64, qui frappa des pièces de monnaies à l’effigie du nouveau port.

Monnaie de Néron, émise en 64.


Cette première installation portuaire fut appuyée des premiers magasins (horrea), pendant que la cité s'enrichissait de temples, de dômes, de tavernes pour la vente de nourriture et de boissons, et d'autres édifices commerciaux, pendant qu'au II s, remontent les premières sépultures et de vastes nécropoles.
Vers 49, Ostie reçut de Rome un nouveau statut qui lui concédait une autonomie majeure, avec l'institution d'une « decuria » appuyée de magistrats annuels, alors que jusqu’à cette époque le gouvernement fut exercé sous l'autorité romaine.

Pendant les trois premiers siècles de l'Empire, la cité se développa beaucoup, en recevant une population cosmopolite qui rejoignit à les 50.000 habitants. Elle devint le quartier commercial de Rome, à laquelle elle était étroitement reliée par le Tibre et les voies Ostiense.

voie romaine - via ostienseVoie Ostiense, qui reliait Ostie à Rome.


Rue du « Decumanus maximus », d’époque impériale, orientée
Est-ouest, coupée de ruees perpendiculaires, orientés pour nord- sud.
Le « decumanus » avait une largeur de neuf mètres, taille nécessaire
pour assurer la circulation dans les deux les sens, pour une longueur
d’environ un kilomètre, qui reliait la Porte Romaine, à la croisé des
voies Ostiense, à la Porte Marine, sur le littoral.

decumanus maximus



















Ostie   -   Histoire d'Ostia   - Cartes historiquesPhotos d'Ostia   -   Plans d'Ostia   -   Liens   -  Webcams   -  Sites antiques de Paestum  et d' Herculanum   -   Rome   -  Naples   -  Sicile  - Côte amalfitaine - Toscane - Venise - Art italien Régions de France Iran

ostia-ostie.net © 2015