OSTIA  ANTICA

Photos and links about the harbour of the antic Rome




version française en français
versione italiana in italiano  
english version in english 



Menu



Ostia antica - ostie antique

history of Ostia
photos ostie - ostia
map of ostia - interactive
visits of ostia antica
link ostie - ostia


version française en français
versione italiana in italiano 

 

 

 


1 - Origines d'Ostie     4 - Hadrien et début moyen-âge
2 - Le port d'Ostie        5 - Moyen-âge et décadence  
3 - Le port de Trajan    6 - Progression côtière            



4 - L'empire
d'Hadrien et
le déclin du
moyen-âge

           
       

 


Pendant l'Empire d'Adrien la ville fut transformée en profondeur, avec des quartiers entiers reconstruis en grand plans réguliers ; cette intense activité de construction continua sous Antonin et Sévères qui inaugurèrent l'agrandissement du Théâtre commencé par Commode et le renouvellement de la « soi-disante » Place des Corporations, point de référence pour tout les marchands des provinces qui jouait un rôle dans importations de marchandises pour Rome.

La Place des Corporations, une vaste aire découverte, encadrée sur trois de ses côtés par un portique est un complexe singulier qui ne se retrouve dans aucune autre ville romaine qui nous soit connue. Constitué d'un double portique situé derrière la  scène du Théâtre, la Place avait été conçue à l’époque d’Auguste comme « porticus post scenam », pour l'abri des intempéries ou pour prévoir une promenade pour les spectateurs lors des intervalles entre les représentations théâtrales. À partir de la moitié du IIè siècle, le complexe fut graduellement orné avec des mosaïques. Avec leurs représentations figuratives et leurs inscriptions, elles faisaient allusion aux trafics et aux divers types de commerce exercés par diverses corporations de travailleurs.
Au cours du III è siècle, par les mitoyens, elles furent gagnées de 61 chambrettes (stations) : c’étaient les bureaux de représentation d'entrepreneurs et de négociants de différentes compagnies maritimes qui assuraient le trafic mercantile entre Rome et diverse villes de la Méditerranée. Elles entendaient de cette manière faire la publicité de leurs activités commerciales. D'autre part, l’activité était clairement représentée sur les planchers à mosaïque : où quelques inscriptions accompagnent les images emblématiques des mosaïques. Elles appartenaient par exemple à des armateurs, à des producteurs de cordage, à des peseurs de grain, en provenance de Carthage, de Cagliari, de Port Torres, de Narbonne, d'Alexandrie, etc.


mosaique cagliariBateau entre deux moggi. L'inscription signifie "les armateurs et les commerçants de Karales", c'est-à-dire l'ancien nom de Cagliari

mosaique amphores
La mosaïque représente un facchino dans l'acte de transborder des amphores d'un bateau maritime à un bateau fluvial


mosaique delphesUn phare, deux bateaux et dauphins. De l'inscription on déduit que les "stations" appartenaient à des armateurs de Syllectum, une ville de Tunisie

 mosaico ostia antica
Sous les bateaux, deux poissons aux côtés d'un moggio. L'inscription « navikularii minuenses hic » indique la corporation des armateurs de Misua, citté près de Carthage

 

A la moitié du II è siècle ap JC. fut institué le Collège des Fabbri Navals, ainsi qu’un temple qui y est adjacent, c'était le siège d'une des plus puissantes corporations d’Ostie qui réunissaient des armateurs, charpentiers et constructeurs navals, et donc détenait le contrôle de la flotte. Emblème de la prospérité d'Ostie, les termes, dont les mieux conservés sont ceux dits "de Neptune", complétés par un gymnase, sous lesquels se trouve une grandiose citerne.

termes de neptuneL'entrée des termes est décorée avec une mosaïque extraordinairement bien conservée, représentant Neptune accompagné d'hippocampes, d’un cortège de dauphins et de créatures fantastiques.



Toutefois, à partir de la fin du III è siècle, se produit le déclin d'Ostie, soit à cause de la crise politique et économique qui affligeait l'Empire, soit par l’importance moindre du port, dont les activités commerciales furent transférées avec le temps. Elle devint une cité à laquelle Constantin a soustrait les droits municipaux, et lui a assigné un évêque en 314.
Alors de Port, précédemment dénommé « Portus Ostiae » ou « Portus Augusti », on l’appelle désormais « Portus Romae » ; et en effet la « Tabula Peutingeriana » nous donne une bonne représentation de changées qui affectèrent en son temps Ostie et son port..



tabletteLa « Tabula Peutingeriana » est considérée comme la copie d'un itinéraire d'époque impériale, probablement repris d'un modèle antérieur, appartenue au Seizième siècle à l'humaniste allemand Konrad Peutinger. Subdivisée en onze feuilles par soucis de conservation, la Tabula était originairement constituée de rouleaux de parchemin long de presque sept mètres pour 34 cm de hauteur. Elle représente plus de 100.000 km de routes, le long desquelles gares de poste, fleuves, cité, termes, ports, forêts, installations, greniers qui revêtaient un intérêt pratique. Le soin cartographique ne rentrait pas dans les exigences de ses auteurs, utile uniquement à des fins administratives. En effet, l’échelle est très comprimée verticalement, où la distance entre Rome et Carthage apparaît inférieure à celle entre Rome et Naples, pendant que la Ligurie et l'Afrique sont séparées d'une Méditerranée de forme douteuse.
Dans le IVè fragment, est représentée Rome, personnifiée dans la figure d'une divinité assise sur un trône, alors que sur la côte, un imposant Port est situé à bonne distance d'Ostie, représenté sans le moindre relief


Ostia Antica   -   History of Ostia   -  Ostia pictures   -   Map of Ostia ruins   -   Links   -  Webcams   -  Rome   -  Naples   -  Sicily  - PalermoItalian art  - Florence   - Italy